CONTROLE_CABINE.jpg

Depuis plus de 20 ans, DRIMM accompagne les collectivités du Tarn et Garonne dans la gestion et la valorisation de leurs déchets.
Le site développe des outils en faveur d'une valorisation toujours plus poussée des déchets produits par les ménages.
Aussi, quand Eco-Emballages a proposé aux collectivités de participer à une opération pilote portant sur les emballages plastiques, c'est tout naturellement que DRIMM a répondu présent, en tant que partenaire technique.

Une opération pilote menée par Eco-Emballages

Le Grenelle de l'Environnement a fixé des objectifs ambitieux pour le recyclage des emballages ménagers, en vue d'atteindre 75 % à horizon 2012.

A ce jour, seuls 64 % sont recyclés. Le constat est clair, il reste des efforts à faire, et quand on regarde d'un peu plus près, on voit que seuls 22.5 % des emballages plastiques sont recyclés.

Eco-Emballages, en charge de la gestion des emballages des ménages, a donc décidé de mener une opération pilote, portant sur une extension des consignes de tri à tous les emballages plastiques. D'une durée d'environ 18 mois, ce test a pour objectif d'apprécier et de mesurer plusieurs éléments :

  • Quel est l'impact sur le taux de recyclage des emballages
  • Quels sont les impacts sur la collecte, doit-elle être réorganisée pour absorber ces nouveaux flux
  • Existe-t-il assez de Centres de Tri capables de trier ces nouveaux matériaux qui ne sont plus identifiables à l'oeil
  • Les filières de recyclage, associées au projet, peuvent-elles absorber ces nouvelles résines plastiques

Un test grandeur nature pour quelques 150 000 habitants du Tarn et Garonne

Dès le lancement de l'appel à cadidatures par Eco-Emballages, de nombreuses collectivités du Tarn et Garonne se sont portées volontaires.
6 d'entre elles ont été retenues, et depuis le 16 avril, leurs administrés peuvent mettre dans leur bac de tri tous les emballages plastiques souples ou rigides.

Une adaptation de l'outil de tri de DRIMM

Afin de pouvoir gérer ces nouveaux emballages, DRIMM a totalement revu son process de tri, en le dotant des dernières technologies disponibles.
Après une première étape de préparation mécanique du gisement, des tris optiques séparent automatiquement, grâce à un système de reconnaissance de la matière, les emballages des ménages.
Un contrôle qualité est fait par les opérateurs en fin de process, pour parfaire la qualité du tri.

5 mois de travaux, 7 M € d'investissement

5 mois de travaux et un investissement de 7 M € auront été nécessaires pour que DRIMM dispose d'un des outils les plus modernes du grand sud-ouest.
Le Centre de Tri peut dorénavant absorber ces nouveaux emballages, tout en apportant aux collectivités les mêmes garanties de qualité de tri des matières destinées aux filières de recyclage.

Un important travail a par ailleurs été mené avec la CARSAT au niveau de l'aménagement des postes de travail. Une attention toute particulière a été portée sur l'ergonomie des postes, en intégrant les dernières préconisations (qui seront prochainement normalisées) pour les postes des opérateurs en charge du contrôle qualité.

Atteindre les objectifs de valorisation : une démarche collective

Avec ce nouveau process, la récupération des éléments recyclables est optimisée. DRIMM apporte des solutions techniques et prolonge les actions menées par les collectivités et par Eco-Emballages.
Un premier Comité de Suivi a été organisé sur le site le lundi 23 avril. Réunissant les collectivités, Eco-Emballages et les filières de recyclage, il permettra de faire un suivi régulier de l'opération, dont le bilan global sera tiré fin 2013.

Rendez-vous l'année prochaine !


En savoir plus :

dossier_presse_drimm_centre_de_tri__avril_2012.pdf

Site Eco-Emballages

La Depeche 24 avril 2012