chaudiere_csr.jpg

Fournir de nouveaux services énergétiques en valorisant plus de déchets, c’est ce que va faire Séché Environnement, dès 2016, sur le territoire de Laval, et ce sera une première en France.
Le Groupe vient de remporter la DSP qui permettra à la Ville d’avoir le premier Réseau de Chaleur Urbain alimenté en énergies alternatives et de proximité (CSR et biogaz), produites à partir des déchets non recyclables du territoire.


La loi de transition énergétique (LTE), actuellement en cours d’élaboration fixe pour objectifs, entre autres, de développer la part de ressources énergétiques alternatives.
L’idée : identifier les gisements potentiels insuffisamment utilisés à ce jour, et parmi lesquels on peut trouver … les déchets. Pas n’importe lesquels bien évidemment, rappelons que les orientations tant européennes que nationales donnent la priorité à la réduction, au réemploi, à la valorisation matière (le recyclage), énergétique, et enfin le stockage de la fraction ultime.
C’est cette fraction ultime qui mérite toute notre attention, et sur laquelle le Groupe se penche depuis plusieurs années.

Si on la regarde de près, on y retrouve tous les refus de tri, mais aussi des déchets très mélangés et qui ne peuvent faire l’objet d’une réutilisation de leur matière (recyclage). On y retrouve aussi des éléments trop petits physiquement pour être recyclés (bois, papiers, cartons, films plastiques …), ou encore les matériaux multi-couches, les plastiques foncés … en bref des déchets non recyclables mais par contre au potentiel énergétique certain.
Alors comment libérer ce potentiel ? En fabriquant du CSR (Combustible Solide de Récupération).

Les CSR : une réponse aux enjeux énergétiques et de valorisation

Les CSR sont produits par sélection, dans les déchets non recyclables (déchets ultimes) des éléments à haut potentiel énergétique, tout en excluant les indésirables (inertes, PVC …). Conditionnés en vrac, granulés …, ces CSR sont facilement stockables, et peuvent ainsi faire l’objet d’une utilisation différée, en adéquation avec les besoins énergétiques.
Energie de proximité, la production de CSR est aussi une nouvelle solution de valorisation pour des déchets jusqu’à présent destinés à l’enfouissement.

Ne sont-ils donc pas une de ces nouvelles ressources insuffisamment exploitées en France ?
Sans doute, et Séché y croit ! Aussi le Groupe a fait le pari de devenir producteur de cette nouvelle ressource énergétique, tout en l’adaptant aux besoins des territoires afin d’alimenter, par exemple, des chaufferies industrielles ou urbaines (réseaux de chaleur).

Chauffage urbain et CSR : 1ère réalisation en 2016 et première en France

Une première réalisation verra le jour dès 2016 à Laval, là où tout a commencé…

A l’été 2013, la Ville lance un appel d’offres pour l’extension et l’augmentation de capacité de son réseau de chaleur urbain. Parmi ses attentes : garantir la pérennité de la ressource énergétique, augmenter la capacité du réseau existant pour desservir de nouveaux quartiers (quartier Ferrier) et la porter à 75 000 MWh d’énergie thermique (soit l’équivalent de la consommation énergétique de 15 000 foyers).

La réponse de Séché : une solution inédite, qui privilégie les ressources énergétiques alternatives et de proximité : le réseau sera raccordé à la chaudière industrielle implantée sur le site de Changé, et sera chauffé par des CSR et du biogaz.
Pari suivi par la Ville, qui vote, à l’unanimité, l’attribution de la DSP, pour une durée de 20 ans, au Groupement Coriance / Séché Environnement, Séché étant le fournisseur de la ressource.Les travaux seront engagés en 2015.

En 2016, quand ce nouveau réseau sera mis en service, Laval sera la première ville de France à utiliser des CSR pour alimenter son réseau de chauffage urbain.
Ces CSR seront produits sur le site de Changé, à partir des refus de tri de déchets produits par les ménages et les entreprises. Ces déchets ultimes auront une nouvelle vie …

Une logique d’économie circulaire appliquée au territoire

Cette solution nouvelle s’inscrit dans la logique d’économie circulaire.
Elle présente d’autant plus de cohérence en termes d’optimisation des flux d’énergies disponibles que l’énergie d’appoint, qui permettra de répondre aux hausses de consommation pendant les saisons de chauffe, sera le biogaz récupéré sur le site de Changé.
Ce biogaz, actuellement valorisé dans deux turbines, permet de produire de l’électricité (réinjectée sur le réseau ERDF) et de la vapeur fournie l’été à la Codema (unité de déshydratation agricole installée à proximité du site). Mais pas l’hiver … jusqu’en 2015, où elle alimentera aussi le réseau de chaleur.

Cet exemple d’économie circulaire et territoriale sera une première, et augure sans doute une nouvelle approche de la gestion des déchets et des flux d’énergies disponibles au sein des territoires.
Facilement reproductibles, les chaudières CSR peuvent être adaptées et dimensionnées en fonction des besoins énergétiques et des contextes locaux, mais aussi des gisements de déchets disponibles.
Faire des déchets d’un territoire ses nouvelles ressources énergétiques … La boucle est bouclée !

Note : La procédure administrative relative à la construction du réseau de transport d'eau chaude qui alimentera le réseau de chauffage urbain de la ville de Laval est en cours. Le dossier de consultation du public est tenu à la disposition du public en Mairies de Changé et Laval du 8 février au 10 mars.

Communiqué de presse