Vadébio*, programme de recherche mené conjointement par Séché Environnement, Valagro, Eco-Ethanol et Protéus-PCAS, a été retenu dans le cadre de l’appel à projet lancé par Eco-Mobilier, Valdelia et l’Ademe visant à identifier de nouvelles techniques de recyclage des bois d’ameublement.
Il permettra, à terme, la création d’une nouvelle filière de recyclage par production de molécules d’intérêt valorisables par voie fermentaire pour les bois contenant des indésirables et ne pouvant être orientés en filière de recyclage matière.



Depuis mai 2013, l’éco-organisme Eco-Mobilier déploie, au sein des territoires, les filières de collecte et de gestion des meubles issus des particuliers afin de permettre leur recyclage, participant ainsi à l’économie des ressources. Majoritairement constitués de bois, ces meubles ne pourront cependant être tous valorisés dans les filières de recyclage existantes, constituées principalement de filières de production de panneaux de particules.
Face à ce constat, Eco-Mobilier, associé à l’Ademe et Valdelia ont lancé un appel à projet, afin d’identifier de nouvelles solutions de valorisation de ces déchets. Utilisant son expertise dans la gestion et le traitement des déchets complexes, Séché Environnement s’est associé à Valagro, Eco-éthanol et Protéus, pour proposer une technique innovante de valorisation des déchets d’éléments d’ameublement (DEA).
C’est le projet Vadébio, qui permettra de produire des molécules d’intérêt valorisables par voie fermentaire à partir de ces gisements de bois, en levant les difficultés techniques liées à la présence d’éléments indésirables.
Vadébio est l’un des 3 projets retenus parmi les 16 présentés. Il sera lancé début 2015.

Développer de nouvelles techniques de gestion des indésirables contenus dans les bois

Les substances indésirables types colles, vernis, souvent présentes dans les bois d’ameublement peuvent affecter le processus de recyclage.
Dans un objectif de production d’éthanol, ils peuvent aussi inhiber l’hydrolyse enzymatique et la fermentation.
Vadébio permettra d’identifier les moyens pour rendre le procédé résistant aux inhibiteurs, soit en intégrant une étape préalable de dépollution des bois, soit en développant des cellulases résistantes aux polluants.
Les bois ainsi traités pourront ensuite être mobilisables pour produire des molécules d’intérêt.

Produire des molécules d’intérêt pour les bioraffineries 2ème génération

Les bois débarrassés de leurs inhibiteurs permettront la production de jus sucrés fermentescibles. Ils feront l’objet d’une fermentation, et permettront, par exemple, la production de bio-éthanol.
Ce gisement, mobilisable à l’échelle locale pourra être utilisé en ressource complémentaire par les bioraffineries, dans une logique d’économie circulaire.

En participant à ce programme de recherche, Séché apporte son expertise dans la gestion des déchets complexes, et réaffirme son engagement à être un acteur de l’économie circulaire, qui permet la mobilisation de toutes les ressources disponibles à l’échelle des territoires.

Vadébio : « Valorisation des déchets d’éléments d’ameublement en molécules d’intérêt par traitement biologique »

En savoir plus :

Eco-Mobilier Appel à projets