signataires_guide.jpg

Mardi 13 janvier, à l’Auditorium du MEDDE, le Comité 21 a dévoilé le contenu des « Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes ».
Placé sous l’égide du CGDD et de l’Ademe, ce texte définit 7 principes directeurs. Complété par un guide méthodologique d’appui, il permettra aux entreprises souhaitant s’engager dans une démarche de concertation de disposer d’un outil de référence.
42 organisations, dont Séché Environnement, y ont apposé leur signature, souhaitant ainsi très symboliquement marquer leur engagement et leur adhésion.


Extrait du discours de Maxime Séché :

« Pour les métiers comme la valorisation des déchets, l'acceptation de l'exercice de son activité sur un territoire par les parties prenantes a toujours été importante. Séché Environnement a toujours été en contact étroit avec ses riverains, les associations, les élus, le monde de la formation, etc ....
Nous avons même un indicateur : aujourd'hui nous en sommes à plus de 5 visiteurs reçus sur nos sites par salarié qui y travaille, et ce chaque année.
C'est certes beaucoup de communication, mais aussi de la concertation spontanée.
Nous en avons fait une culture d'entreprise.
Aujourd'hui, adhérer à ces 7 principes, c'est formaliser notre démarche, lui donner une certaine forme de rigueur, sans pour autant exclure la spontanéité actuelle. C'est aussi de manière plus large réaffirmer notre engagement de longue date dans le dialogue.»

Au travers de ces quelques mots Maxime Séché, Directeur de la Stratégie du Groupe, a souhaité rappeler que l’intégration des parties prenantes au cœur du fonctionnement du Groupe est pratiquée de longue date par Séché Environnement.
C'est d'ailleurs au titre de son expérience que le Groupe, représenté par Daniel Baumgarten, Directeur Développement Durable, a participé au groupe de travail élargi chargé de la rédaction et de la définition des Principes Directeurs.

Intégrer les parties prenantes : une valeur forte chez Séché

Echange et dialogue sont des valeurs fortes du Groupe Séché, au même titre que l’excellence dans la pratique des métiers ou encore la préservation de la biodiversité. Depuis près de 30 ans, le Groupe, à l’écoute des territoires, intègre ses parties prenantes pour construire son développement et développer ses activités.
Identifier les questionnements, anticiper les besoins, échanger…, totalement volontaire, et largement pratiquée par l’ensemble des sites, cette démarche a permis à Séché Environnement d’enrichir son expérience et de progresser.

Un outil issu d’un large processus de concertation

Issu de plus d’une année de travail piloté par le Comité 21, et bénéficiant du soutien du CGDD et de l’ADEME (porteurs de projet pour le compte du MEDDE), ce texte est issu d’un processus de rédaction concertée ayant impliqué près de 80 organisations (entreprises, représentants des parties prenantes, tiers facilitateurs, syndicats, chercheurs etc.).
Il propose une ambition et une vision commune en identifiant notamment sept Principes directeurs qui doivent être respectés par les porteurs de projets et les parties prenantes afin de créer la confiance.

7 principes directeurs

  1. se donner les moyens de changer
  2. impliquer toutes les parties prenantes en désignant un facilitateur interne ou externe
  3. prendre en compte les intérêts divers, voire divergents
  4. respecter les valeurs du dialogue
  5. ancrer la démarche dans le temps et la durée
  6. s’engager à choisir des parties prenantes et des enjeux pertinents
  7. rendre compte des résultats de la démarche à l’ensemble des acteurs


Intégrer les parties prenantes : un levier de valeur ajoutée

Au-delà de la communication, la concertation implique un échange constructif entre les parties. Elle a pour vocation l’intégration des attentes et questionnements de chacun, afin d’aboutir à un consensus partagé par l’ensemble des acteurs réunis autour d’un projet.
Par leur portée universelle, ces Principes ont vocation à promouvoir l’intégration des démarches de dialogue avec les parties prenantes dans les processus de gouvernance et de management de toutes organisations.
Démarche volontaire d’entreprise, ce dialogue est présenté comme un levier créateur de liens, d’innovation et de valeur ajoutée dans une société qui doit faire davantage place à l’écoute et la co-construction. Des tiers facilitateurs peuvent être chargés d’organiser les conditions favorables à sa mise en œuvre.


En savoir plus :

Principes Directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes
Communiqué de presse
Site Comité 21