2017_appel_cos.png

A quelques semaines de l’élection présidentielle, le Comité d’Orientation Stratégique de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité interpelle les candidats, en rappelant que « conserver et utiliser durablement la biodiversité est un défi majeur pour l’avenir de l’Humanité ».
Entretien avec Daniel Baumgarten, Directeur Développement Durable chez Séché Environnement, et par ailleurs Président du COS.

Pourquoi cet appel lancé par le COS ?

Le Conseil d’Orientation Stratégique, que j’ai l’honneur de présider, de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité, est un trait d’union entre la science et la société.
Etant au cœur des enjeux sociétaux actuels, et souhaitant apporter notre contribution à la réflexion collective sur les enjeux liés à la biodiversité, nous avons décidé de lancer cet appel à l’attention des candidats à l’élection présidentielle.

Sur quels enjeux majeurs souhaitez-vous « alerter » les candidats ?

Les conséquences des pertes de biodiversité, constatées depuis de nombreuses années, sont encore mal perçues par nos sociétés, or la biodiversité est au cœur du fonctionnement des sociétés humaines.
Cette situation, que nous avons déjà connue avec le phénomène de changement climatique, entraine des prises de décision qui, mal étayées scientifiquement, auront, à court, moyen ou long terme, des effets importants, voire irréversibles sur la biodiversité et donc la qualité de vie, et ce du fait de l’altération des services écosystémiques utilisés par l’Homme.

Avec cet appel nous souhaitons rappeler que la biodiversité joue un rôle essentiel dans la dynamique du climat, pour la sécurité alimentaire et la sécurité humaine.
Plusieurs exemples peuvent être cités en ce sens :

  • En France, 72 % des espèces cultivées pour l’alimentation humaine dépendent, à différents degrés, des pollinisateurs. Or une étude menée en 2016 par l’IPBES indiquait que l’abondance, la diversité et la santé des pollinisateurs sont menacées.
  • La biodiversité joue un rôle majeur dans le changement climatique. Il faut rappeler que les forêts tropicales stockent aujourd’hui près de 40 % des émissions de carbone, et constituent à ce titre un formidable puits carbone. Mais la tendance actuelle à la déforestation, ou encore à privilégier des arbres plus petits peut bouleverser tout cet équilibre.
  • Au niveau des interactions biodiversité et santé humaine, une étude menée en 2011 a démontré qu’il existe un lien entre le bien-être des individus et leur accès à un environnement « biodivers », et que près de 5 milliards d’euros de frais de santé pourraient être économisés si chaque français avait une vue sur un espace vert.

Ce sont des exemples parmi d’autres, mais qui montrent qu’il est urgent de mettre en œuvre des moyens pour assurer le respect de la biodiversité dans son fonctionnement, ses dynamiques, son évolution.

Au-delà des intérêts immédiats ou futurs des sociétés humaines, cela constitue un impératif pour l’Humanité et une préoccupation pour de nombreux citoyens dont le COS souhaite se faire l’écho.

Quelle est l’ambition de votre appel ?

Il est déjà, en « imposant » ce sujet dans les débats actuels, de permettre aux candidats de faire connaître leurs positions et engagements sur les questions de biodiversité, ainsi que la manière dont ils envisagent de prendre en compte le devenir des services écosystémiques.
La biodiversité n’est en effet, à notre grand regret, que trop souvent oubliée des sujets traités lors de ces grands moments démocratiques que sont les élections.

Il est aussi, corrélativement, de permettre de mettre en exergue les besoins de connaissances, et donc de recherche scientifique, nécessaires à une politique durable de protection et de valorisation de la biodiversité.

Il est enfin de rappeler aux candidats la nécessité de prendre en compte les enjeux associés à l’état et au devenir de la biodiversité dans leurs programmes.

C’est à ce titre que nous avons décidé de lancer cet appel, afin que les candidats s’engagent à ce que l’Etat :

  • Renforce son action dans la Stratégie Nationale pour la Biodiversité (SNB)
  • Soutienne la mise en œuvre du programme de travail de l’IPBES d’ici 2020, afin de participer à l’émergence d’un programme commun de travail avec le Giec permettant de prendre pleinement en compte les effets croisés de la biodiversité et du climat
  • Soutienne significativement l’Agence française pour la biodiversité créée le 1er janvier 2017 en application de la loi pour la reconquête de la biodiversité
  • Apporte à la recherche scientifique les moyens humains et matériels nécessaires à l’acquisition des connaissances indispensables à l’élaboration de solutions aux grands défis environnementaux


L’appel est lancé …

Pour lire l’appel dans son intégralité c’est ici

Site de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité